nlenfr

Quand les chefs-d’œuvre Hollandais font le tour du monde, voyager avec Turtle

Quelle belle publication ! L'Institut international pour la conservation des œuvres historiques et artistiques (IIC) a publié un article sur Turtle dans son magazine en ligne « News in Conservation ». L'article met en avant l'histoire de Turtle, l'évolution de la Turtle jaune vers la Turtle uNLtd verte et le développement de notre dernière extension de gamme : le bloc d'angle avancé T+. L'article met également l'accent sur la durabilité et la pérennité des Turtles. Lisez l'article « Quand les chefs-d'œuvre néerlandais font le tour du monde, ils voyagent dans une Turtle » ici ou en anglais sur le site News in Conservation .

En 1994, Hizkia van Kralingen, transporteur d'œuvres d'art et surfeur passionné, a reçu une demande spéciale d'un collègue du Kunstmuseum Den Haag (anciennement Gemeentemuseum). Existait-il une alternative aux caisses en bois dans lesquelles les tableaux sont traditionnellement transportés ?

À l'époque, chaque œuvre d'art prêtée et transportée vers une exposition dans un musée était emballée dans une simple caisse en bois que l'on ouvrait et fermait à l'aide d'un tournevis. Il était certainement un peu ridicule que la caisse en bois soit simplement jetée et mise au rebut après le retour de l'œuvre à la fin de l'exposition. N'y avait-il pas une meilleure solution ? C'est une question que Hizkia s'est également posée.

Après des années de pratique de la planche à voile, au milieu des années 80, Hizkia van Kralingen a pour la première fois fait du surf sur une planche de surf. Hizkia était loin de se douter que, dix ans plus tard, cette nouvelle passion allait bouleverser le secteur de la logistique des beaux-arts.

Pour répondre à la demande du Kunstmuseum Den Haag, Hizkia a imaginé une caisse de transport d'œuvres d'art qui ressemble à une planche de surf : dure à l'extérieur et moelleuse à l'intérieur. Van Kralingen a fait fabriquer une caisse par deux techniciens spécialisés dans les planches de surf, avec une armure résistante en polyester à l'extérieur et de la mousse à l'intérieur. Au cœur de la caisse se trouvait une plaque de bois qui absorbait la condensation lorsque la température changeait. Cette plaque de bois recouverte de mousse était suspendue à l'intérieur de la caisse, ce qui maximisait l'absorption des vibrations, et quatre blocs d'angle réglables fixés avec du Velcro permettaient de maintenir en place des tableaux de toutes tailles en toute sécurité. C'est ainsi qu'est née Turtle.

Soixante-dix tableaux de Mondrian

Le Musée municipal de La Haye a décidé de commander immédiatement cent Turtles. En 1994, soixante-dix Mondrian de leur collection ont été transportés dans des caisses Turtle vers le MoMA de New York et à la National Gallery of Art de Washington DC. Quatre ans plus tard, le Musée Van Gogh a décidé qu'il enverrait lui aussi uniquement ses tableaux dans le monde dans des Turtles.

Depuis près de trente ans, les Turtles sont utilisées par les musées du monde entier pour transporter en toute sécurité leurs œuvres d'art les plus précieuses, de la Laitière de Vermeer au Boogie Woogie de la Victoire de Mondrian en passant par le Portrait d'un homme âgé de Rembrandt. Un certain nombre de musées progressistes des Pays-Bas, comme le Musée Van Gogh, le Musée Kröller-Müller et le Kunstmuseum Den Haag, ont adopté la Turtle comme meilleure alternative aux caisses en bois, et pratiquement tous les musées des Pays-Bas connaissent désormais les Turtles. Comme le dit Van Kralingen, « lorsque les chefs-d'œuvre néerlandais voyagent dans le monde, ils voyagent dans une Turtle »

Tous les mois, Hizkia Van Kralingen (le nom de sa société de logistique éponyme ; Turtle est une entité distincte) s'occupe de la logistique d'au moins une centaine d'expositions dans le monde entier, et tout est fait avec une précision militaire ; les œuvres d'art sont chargées de manière à être alignées avec la direction du vol pour minimiser les vibrations, et le pilote doit être averti de ne pas régler le thermostat dans la soute, tout doit être précis car vous ne voulez pas que le service des douanes commence à ouvrir les Turtles. Bien sûr, c'est une machine bien huilée....

Chocs, humidité, vibrations

À tout moment, des centaines d'œuvres d'art sont en cours de transport vers des sites dans le monde entier, et le volume des transports d'œuvres d'art ne fait qu'augmenter chaque année. La majorité des œuvres d'art voyagent encore dans des caisses en bois fabriquées sur mesure, qui ne sont souvent utilisées qu'une seule fois puis détruites parce que les musées manquent d'espace pour les stocker, ce qui n'est bien sûr pas du tout écologique. Dans une caisse en bois, la mousse est utilisée comme amortisseur et comme moyen de réguler l'humidité et la température. Mais récemment, des recherches intensives ont été menées sur le rôle et l'effet des vibrations et, de manière surprenante, il s'avère que la mousse n'est pas un matériau si approprié que cela.. 

« Nous sommes très satisfaits de la Turtle uNLtd verte, avec ses panneaux spécialement conçus pour réguler l'humidité et la température », déclare Geert Verhoeff, le responsable du développement commercial chez Turtle. « C'est une caisse fantastique, mais nous savions qu'il y avait encore des progrès à faire pour réduire les vibrations. L'utilisation du bois peut exacerber les vibrations, en particulier celles causées par le transport en camion. La coque extérieure rigide en composite de Turtle, combinée aux blocs d'angle T+, offre une réduction optimale des vibrations sans sacrifier l'absorption des chocs. »

Les blocs d'angle T+ sont équipés de ressorts spécialement conçus, appelés isolateurs à câble (WRI), signés en coopération avec l'expert allemand en vibrations, le professeur Dr. Kerstin Kracht, expert allemand en vibrations ; ils font partie intégrante des blocs d'angle T+. Ils conservent des caractéristiques de performance constantes pendant plus de 30 ans. Les WRI servent de protection contre les chocs et les vibrations. Leur position exacte à l'intérieur de la turtle, le nombre de WRI utilisés et l'épaisseur des fils déterminent les performances spécifiques de chaque coin.

Les blocs T+ en forme de L sont fabriqués en aluminium rigide et constituent une base solide pour le WRI. Les blocs T+ sont disponibles en version droite, gauche et latérale et sont maintenus en place à l'intérieur de la Turtle par un Velcro spécial haute performance. Le poids du tableau détermine le nombre de pièces T+ nécessaires pour un résultat optimal.

La différence entre la première génération de Turtle jaunes et la Turtle uNLtd (verte) réside dans l'utilisation de panneaux d'isolation sous vide (VIP). Ces panneaux ont une résistance thermique élevée et ont pour but de stabiliser la température et l'humidité dans les caisses. « Il y a maintenant la troisième étape : la réduction des vibrations T+. C'est un pas de géant dans le monde du transport d'œuvres d'art », déclare M. Verhoeff avec insistance. « C'est révolutionnaire. Il prend expressément en compte le poids réel de l'œuvre d'art. C'est quelque chose de tout nouveau, à partir de décembre 2020. »

Durabilité

La première génération de Turtles est toujours utilisée au quotidien. « Près de trente ans plus tard ! Cela montre à quel point elles sont durables », déclare M. Verhoeff. « Il y a un projet de révision en cours qui consiste à remplacer l'intérieur, la mousse, le velours et le velcro, ce qui augmentera la durée de vie d'une Turtle de vingt ans supplémentaires. Nous examinons chaque pièce individuelle pour voir ce qui doit être remplacé, mais la coque reste intacte. » Cette longévité signifie des décennies pendant lesquelles il n'est pas nécessaire de fabriquer des caisses en bois distinctes pour les œuvres d'art, ce qui permet d'économiser plus de deux arbres par an pour chaque Turtle utilisée. Quelque 600 Turtles sont actuellement en circulation, ayant été utilisées pour environ 2 000 expositions, ce qui représente 25 000 arbres sauvés à ce jour.

Turtle considère qu'il est de sa responsabilité de fournir une solution durable pour le transport de l'art. « Il est important qu'il n'y ait pas de déchets », explique Verhoeff. « Sur une très longue période, vous ne produisez aucun déchet. Si vous devez remplacer un composant, cela n'a aucune conséquence sur la coque extérieure et vous pouvez continuer à utiliser la turtle pendant quelques années de plus. Tout cela contribue à réduire les émissions de CO2. Nous cherchons également à minimiser l'utilisation d'emballages souples tels que le papier bulle, le plastique lisse et un matériau respirant et soyeux appelé Tyvek. »

Coronavirus

Dans le monde du prêt d'œuvres d'art, il y a une quantité incroyable de transport ; une opération logistique en soi. « Le transport mondial d'art a été affecté par la crise du coronavirus que nous traversons actuellement », explique M. Verhoeff. « Tout est complètement calme depuis un moment, même si la réouverture des musées semble progressivement se profiler à l'horizon. La question est de savoir si nous pourrons bientôt continuer sur la même lancée. »

M. Verhoeff pense qu'il serait formidable que les comportements changent. « Les musées qui sont encore attachés à l'utilisation de caisses en bois réalisent peu à peu qu'il existe d'autres options, comme nos caisses de location. Grâce aux nombreuses recherches scientifiques dont elles font l'objet, ces caisses sont les meilleures et les plus durables du marché actuel. Notre mission principale est de prendre soin de notre patrimoine culturel, comme le font les restaurateurs et les musées. La tâche d'un musée est d'exposer sa collection au reste du monde ; nous voulons y contribuer, d'une manière qui permette encore de le faire dans un siècle, de la manière la plus sûre et la plus durable possible et avec le moins de risques possible pour l'œuvre elle-même. »

Turtle est désormais disponible dans le monde entier grâce à son réseau de partenaires internationaux, et son siège est situé à La Haye. Pour plus d'informations, regardez l'histoire de Turtle et visitez les sites suivants : www.turtlebox.com

Biographie Hizkia van Kralingen:

Hizkia van Kralingen (1967), né et élevé à La Haye, avait 22 ans lorsqu'il a fondé la société éponyme en 1990, après avoir repris la clientèle des musées de l'entreprise de déménagement familiale « Van Kralingen ». Hizkia Van Kralingen fournit des services de logistique, de transport d'œuvres d'art et de gestion de collections aux musées et aux collectionneurs privés du monde entier. En 1994, Hizkia a été inspiré par sa passion pour le surf et a développé la caisse de musée sûre, innovante et durable Turtle. Aujourd'hui, 25 ans plus tard, Turtle est utilisé dans le monde entier, et c'est la passion d'Hizkia pour l'art qui continue à le pousser à innover dans le domaine du transport durable des œuvres d'art.

 

Plus de nouvelles