nlenfr

HVK pour Andy Warhol

Dès le 1er Octobre, le musée du parc de la Boverie accueille l’exposition Andy Warhol . Des centaines d’oeuvres originales retraceront la vie et l’oeuvre de l’artiste américain, véritable icône du pop art. Plongez dans les coulisses de cette exposition haute en couleur qui a demandé plus de 31 mois de préparation.

Hizkia Van Kralingen était responsable du projet des coulisses, du déménagement, de l'installation et de la suspension des œuvres d'art. La Meuse, le journal régional de Liège, a publié un article sur la nouvelle exposition le 30 septembre. Cela a exprimé une grande surprise devant l'énorme tâche qui se déroule dans les coulisses pour rendre cette exposition possible. Découvrez le travail de Hizkia Van Kralingen dans la pratique!

Lisez l'article integral sur le travail de Hizkia Van Kralingen pour l’exposition Andy Warhol.

Un travail colossal en coulisses

Pour organiser cette exposition, Tempora Expo, en partenariat avec la Ville de Liège, a dû réaliser un travail colossal. L’organisation de l’exposition a d’ailleurs nécessité une logistique impressionnante et plus de 31 mois de travail. En coulisses, l’équipe s’active pour être fin prête. Rien n’est laissé au hasard et chaque détail compte. À commencer par le transport des oeuvres : « Certaines d’entre elles sont estimées à plusieurs dizaines de millions d’euros. Il faut donc faire très attention quand on les manipule. Pour ce faire, chaque oeuvre est transportée dans une boîte spéciale. Elle est accrochée à l’intérieur de la boîte dans une autre boîte. Dans certains cas, les boîtes peuvent même être climatisées pour éviter que le tableau ne soit dégradé à cause du changement de température et de climat. D’ailleurs, quand elles arrivent, on les laisse reposer 24 heures pour qu’elles s’acclimatent ». 

Des proches de l'artiste

Ensuite, il faut accrocher ces oeuvres d’art, avec soin : « Nous travaillons avec une société néerlandaise spécialisée. Les manutentionnaires d’art manipulent les oeuvres avec énormément de précautions et avec des techniques bien précises pour pouvoir les accrocher aux murs en toute sécurité. Ils utilisent un laser pour positionner parfaitement l’oeuvre. Ils touchent à peine l’oeuvre et portent des gants spéciaux. On ne se rend pas compte de la complexité de leur travail ».

Plus de nouvelles